8 conseils pour bien revendre ses couches lavables

Si tu as opté pour les couches lavables, tu sais la belle économie qu’elles représentent. Celle-ci est encore plus conséquente si tu entretiens bien tes couches et si tu les revends en seconde main. Voici des conseils très pratiques pour optimiser la vente de tes couches !

Mets toutes les chances de ton côté

Pour vendre des couches, mieux vaut les mettre sur leur 31 ! Tout le monde préfère les couches en bon état et propres : ce petit travail te permettra de vendre à meilleur prix et plus rapidement. Pour une mise en beauté des couches, tes meilleurs alliés seront : 

  • le peigne à poux pour donner une nouvelle jeunesse aux velcros 
  • le rasoir antibouloche électrique pour ôter les peluches de certains inserts ou des culottes en laine
  • le soleil ou le percarbonate pour détacher tes inserts ou couches
  • la brosse à dents et le liquide vaisselle pour bien frotter les élastiques des culottes de protection qui auraient des taches 
  • le percarbonate pour décrasser tes couches.

Inspire confiance et sois transparente

La personne qui t’achète des couches a besoin d’une série d’informations pour évaluer si ce que tu proposes correspond à ses attentes et si ton prix lui semble justifié. Autrement dit, ton annonce doit permettre de savoir exactement ce que tu vends et ce que ça vaut.

 

Voici donc la liste de toutes les informations que je te conseille de mettre dans ton annonce. 

  • sois très précis dans la description de ce que tu vends : 
    • la marque
    • le modèle : couche classique, tout-en-un, insert, …
    • la matière : bambou, coton, micro-fibre
    • la taille : taille unique ou à taille ? Selon les marques, on aura des références différentes : S, taille 1, -6mois, … Si ton acheteuse potentielle n’est pas déjà habituée à ces références, elle appréciera sûrement d’avoir une précision de la correspondance en kilos.
    • le nombre de pièces si tu vends un lot
    • état des couches : les velcros sont-ils encore efficaces ? les élastiques sont-ils fatigués voire à remplacer ? les couches sont-elles tâchées ? le PUL est-il toujours imperméable ?
    • ton prix de vente (et le dire clairement si c’est non négociable)
    • le prix neuf : ça, ça permet que l’acheteuse se rende compte à quel point elle va faire des économies ;-)
    • est-ce que tu fais des envois ? si oui, avec quelle plateforme ?
    • est-ce que tu fais une remise en main propre ? si oui, sur quelle commune ?
    • éventuellement, quelles sont les modalités de paiement ? Paypal ? Virement ? Liquide ?
  • raconte la vie des couches : 
    • achetées neuves ou d’occasion ? 
    • utilisée combien de temps ? ou pour combien d’enfants ? full time ou en mixte ?
    • quelle était ta routine d’entretien ?
    • quelle était ta marque de lessive ?
    • les couches ont-elles été au séchoir ?
    • les couches ont-elles été décrassées ? si oui, quelle était exactement ta technique (produit, procédé) ? 
  • poste des photos mais pas n’importe lesquelles !
    • bien sûr, il faut des photos qui montrent l’ensemble du lot et les motifs… mais pas seulement !
    • en tant qu’acheteur, on a besoin de savoir dans quel état sont les couches et souvent, une photo de l’intérieur des couches rassure. Personnellement, soit je vois qu’elles sont nickel, soit je sais de quelle nature/ampleur sont les tâches et j’apprécie que ça n’ait pas été dissimulé. 
    • fais en sorte que ces photos rendent justice à l’état véritable de tes couches : selon l’éclairage, des photos peuvent avoir un rendu gris ou jaunâtre rédhibitoire alors que les couches sont en vérité bien propres ! 

Alors, c’est vrai, ça va être long à rédiger mais tu vas en tirer plusieurs avantages : 

  • tu inspires confiance : avec toi, pas d’embrouille, c’est transparent 
  • tu évites de perdre des opportunités de vente : oui, moi j’avoue que ça me décourage de contacter une vendeuse pour savoir comment elle a lavé ses couches. Avec une annonce complète, je trouve que c’est efficace et j’apprécie ne pas avoir besoin de commencer à poser des questions. Du coup, je passe plus volontiers à l’achat !
  • au final toi-même tu gagnes du temps : pas besoin de répondre à 14 messages différents qui veulent avoir plus d’infos et te posent les mêmes questions.

Les erreurs à éviter quand tu fixes ton prix

Etre moins intéressante que l’achat neuf : si l’acheteuse doit payer les couches mais aussi les frais de port, voire une commission sur V*nted et que cela lui revient au même prix (ou presque) que le neuf… elle ne va pas acheter. 

 

Trop brader tes couches : libre à toi de mettre un prix mini si tu veux que tes couches partent très vite… mais ça vaut la peine de regarder combien se vendent des couches similaires aux tiennes (même marque et même état), tu auras peut-être une bonne surprise ;-)

 

Faire un seul gros lot : si les couches sont vendues en gros lot pour un prix élevé, ça sera peut-être intéressant au vu du nombre de pièces mais ça sera quand même au-dessus du budget de pas mal d’acheteuses ! Ou bien ça va faire peur. En tant qu’acheteuse, j’ai tendance à limiter ma prise de risque. Acheter ce lot, c’est risquer de sortir une grosse somme pour que peut-être les couches ne conviennent pas (si c’est quelqu’un qui veut tester une marque) ou qu’elles ne soient pas en si bon état qu’espéré. Si tu as beaucoup de couches à vendre, mieux vaut diviser en plus petits lots mais proposer une réduction si on en achète plusieurs. 

 

Oublier que le temps passe : régulièrement, je vois des couches qui ont 10 ans vendues à prix d’or. Elles sont restées stockées longtemps et sont probablement en bon état (quoique j’ai toujours un doute pour les élastiques). Si tu es toi-même un de ces parents d’enfants devenus grands, sache que le marché de la couche lavable a bien évolué. Globalement, les prix ont diminué et les modèles se sont diversifiés. Il faut admettre que ce qui était sans doute le top de la couche à ton époque est devenu un peu vintage et moins recherché aujourd’hui. Tes couches feront sûrement le bonheur d’une nouveau p'tit cul mais mieux vaut les vendre à prix mini. 

Choisis bien où vendre tes couches

Chaque canal de vente a ses particularités, à toi de voir ce qui correspond le mieux à tes priorités : 

  • Vinted : on pourrait écrire plusieurs articles rien que sur cette plateforme ! Moi j’aime que tout y soit automatisé, en tant que vendeuse, je stresse avec les délais pour l’envoi et je redoute les litiges. 
  • Marketplace : particulièrement intéressant pour des ventes de proximité, avec remise en main propre
  • Sur Facebook, tu trouveras des groupes dédiés à la vente de couches lavables (Couches lavables d’occasion pour les Belges, …). Voire, des groupes spécialisés autour d’une seule marque de couches (les Fanas de Hamac, conseils & vente; Fans de Thirsties France, Fans de BBD (Best Bottom Diaper), …).
  • Les dépôts-ventes de puériculture : quand je passe dans un dépôt-vente, il m’arrive de trouver des couches lavables mais je n’ai jamais les infos nécessaires pour évaluer la vie de la couche, alors j’ai tendance à m’abstenir. Si tu utilises ce canal de vente, pense à imprimer une petite fiche informative à glisser dans la couche.
  • Les revendeurs spécialisés : en Belgique je n’en connais pas (pas encore ?!) mais en France, tu peux faire appel aux Nantaises du Cul dans l’Herbe, la boutique spécialisée dans la puériculture zéro déchet.